Sanctions contre la Russie : la France persiste dans son délire suicidaire

Le monde entier doit se souvenir de la fameuse phrase du ministre de l’Économie française :

Nos sanctions sont efficaces, les sanctions économiques et financières sont même d’une efficacité redoutable, et je ne veux laisser planer aucune ambiguïté sur la détermination européenne sur ce sujet, nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie. Nous allons donc provoquer l’effondrement de l’économie russe.

Bruno Le Maire – vendeur en cols roulés

En vidéo, c’est toujours mieux :

Que s’est-il passé « en vrai » après l’annonce de Bruno Le Maire ?

Le rouble, après avoir été chahuté, ne s’est jamais aussi bien porté, ainsi que l’économie russe qui devrait renouer avec la croissance en 2023, et une croissance supérieure à celle du continent européen en 2024.

En récession en 2022, le pays dirigé par Vladimir Poutine devrait connaître une très faible croissance économique en 2023 malgré les sanctions occidentales, selon le FMI. En 2024, la croissance de la Russie devrait être supérieure à celle de la zone euro.

Journal la Tribune du 31 Jan 2023
Sanctions contre la Russie : la France persiste dans son délire russophobe
Évolution du cours du rouble par rapport à l’euro

Entre-temps, la France, se dirige tout droit vers un record de faillites d’entreprise. Et, pendant ce temps, le même Bruno Le Maire, le vendeur national de cols roulés, s’auto-satisfait de son action alors que la catastrophe se déroule devant ses yeux.

Les sanctions contre la Russie provoquent la faillite de l’économie française
Évolution des faillites en France

La France persiste et signe dans les sanctions contre la Russie

Maintenant, pourquoi, nous amenons ce sujet. Abonné aux publications du ministère de la Justice, nous avons reçu ce matin un communiqué de presse que nous vous restituons fidèlement, du même acabit que les propos de ce cher « Bruno ». Un groupe de travail a été constitué, le REPO, dont la mission est de chasser les avoirs financiers et actifs russes. Et, là, nous sommes en droit de nous m’interroger :

  • Au nom de quoi, s’en prend-on aux citoyens russes en les privant unilatéralement de leurs actifs physiques et financiers ?
  • Le reste du monde, qui regarde avec attention ce qui se passe en Europe, va-t-il désormais, alors que nous bafouons les principes fondateurs de notre société, à savoir le droit de propriété, investir dans notre économie ?
  • Cette politique de spoliation des actifs russes est-elle dans les intérêts français ?
  • Cela peut-il avoir une portée sur un pays comme la Russie, totalement indépendant sur le plan alimentaire, énergétique, militaire ?

Cette politique relève d’un délire suicidaire. L’Europe et de ses dirigeants sont devenus fous, sabordant les intérêts de leur pays au lieu de se poser en médiateur, rechercher un compromis entre la Russie et l’Ukraine, seule et unique solution pour apporter la paix sur le continent européen.

Déclaration conjointe – Groupe de travail sur les élites, les mandataires et les oligarques russes (REPO)

Ci-dessous le texte intégral du ministère de la Justice, sur ce fameux Groupe de travail sur les élites, les mandataires et les oligarques russes (REPO) sur les sanctions russes :

« Un an après le début de l’agression injustifiée de la Russie à l’encontre l’Ukraine, le groupe de travail sur les élites, les mandataires et les oligarques russes (REPO) a permis la mise en œuvre d’une coordination internationale à l’origine d’une pression sans précédent sur les ressortissants russes objets de sanctions. Les membres de ce groupe de travail sont parvenus à geler plus de 58 milliards de dollars d’actifs, à identifier des actifs russes couverts par des sanctions dans le monde entier et à fortement restreindre l’accès des ressortissants russes visés par des sanctions au système financier mondial.

Les membres de ce groupe de travail ont obtenu des succès notables grâce à une coordination et un partage d’informations étroits menés aux niveaux national et international. Le groupe de travail continue aujourd’hui à exploiter les renseignements financiers et les informations transmises par les services d’enquête, et à soutenir le secteur privé afin de limiter l’accès du Kremlin aux ressources économiques nécessaires pour mener une guerre injustifiée.

Depuis que les ministres des Finances, de la Justice, de l’Intérieur, du Commerce et les commissaires européens ont lancé le groupe de travail REPO, ses membres ont :

  • Bloqué ou gelé plus de 58 milliards de dollars d’actifs russes appartenant à des individus visés par des sanctions et correspondant à des fonds et ressources économiques variés.
  • Maintenu l’immobilisation des actifs de la Banque centrale russe et du Fonds de la prospérité nationale, lesquels ne peuvent donc plus être utilisés pour soutenir l’effort de guerre de la Russie.
  • Saisi ou gelé des biens immobiliers de luxe et d’autres actifs de luxe qui sont détenus ou contrôlés par des ressortissants russes sanctionnés, et qui sont évalués à plusieurs milliards de dollars.
  • Saisi, gelé ou immobilisé des yachts ou autres navires détenus ou contrôlés par des ressortissants russes sanctionnés, et conduit des recherches aux fins d’identification, de localisation, de gel et de saisie de yachts, d’avions et d’autres biens situés dans le monde entier.
  • Tenues de six réunions multilatérales, échangé de manière régulière des informations et adopté des mesures collectives afin de restreindre l’accès des personnes sanctionnées au système financier mondial, rendant plus difficile l’approvisionnement de la Russie en technologie nécessaire au soutien de l’agression injustifiée de l’Ukraine.
  • Travaillé collectivement afin d’enquêter et de lutter contre le contournement des sanctions imposées à la Russie, notamment les tentatives visant à dissimuler des actifs, à mettre en place des montages illicites fondés sur le recours aux crypto-monnaies et au blanchiment. Ces travaux ont également eu pour objectifs d’empêcher tout achat illicite de matériel de défense par la Russie, de même que le recours, par les personnes visées par des sanctions, à des intermédiaires financiers.
  • Conduit et coordonné les efforts de mise en œuvre des sanctions avec les partenaires et homologues internationaux, tels que le groupe de travail « Freeze and Seize » mis en place par la Commission européenne notamment pour la détection et la lutte contre le contournement des sanctions, et ce grâce à une action commune de sensibilisation menée par des responsables du groupe de travail REPO.
  • Poursuivi leur travail d’adaptation et de renforcement de leurs cadres juridiques respectifs afin de faciliter le gel, la saisie, la confiscation ou la cession des actifs.
  • Réalisé une première confiscation d’actifs appartenant à un ressortissant russe sanctionné, ouvrant la voie au transfert à l’Ukraine de ces fonds estimés à 5,4 millions de dollars en tant qu’aide extérieure. 

Alors que l’agression militaire de l’Ukraine par la Russie se poursuit, les membres du groupe de travail REPO restent déterminés à maintenir une pression économique dissuasive à l’encontre la Russie. Ce groupe de travail continuera à identifier, localiser et geler les avoirs des ressortissants russes visés par des sanctions internationales, avec l’objectif d’empêcher la Russie d’utiliser ces fonds pour poursuivre la guerre injustifiée qu’elle mène contre l’Ukraine.

Les membres du groupe de travail restent engagés au maintien de l’immobilisation des actifs souverains de la Russie, en conformité avec leurs systèmes juridiques respectifs, et ce, jusqu’à la résolution du conflit. Toute résolution du conflit devra ainsi garantir l’engagement de la responsabilité de la Russie pour les dommages qu’elle a causés.

Les membres du groupe de travail REPO poursuivront leurs efforts afin de faire porter la responsabilité de cette guerre injustifiée à la Russie, notamment en luttant contre les efforts russes pour nuire, contourner ou échapper aux sanctions collectives mises en œuvre par les membres du groupe de travail REPO. Ces derniers appellent l’ensemble de la communauté internationale à se joindre aux efforts multilatéraux actuels afin de lutter contre les tentatives de contournement des sanctions imposées à la Russie. Pour souligner cette volonté de collaboration avec des partenaires internationaux et le secteur privé, les membres du Groupe de travail REPO circularisent conjointement un Guide international sur le contournement des sanctions imposées à la Russie : https://home.treasury.gov/system/files/136/REPO_Joint_Advisory.pdf.

Ce guide permettra une mise en œuvre efficace des sanctions et le respect des législations des membres du groupe de travail en empêchant la remise en cause des sanctions financières, des contrôles des exportations et d’autres mesures restrictives conçues et mises en œuvre en réponse à la guerre d’agression menée par la Russie en Ukraine. »

Télécharger le texte du ministère de la Justice sur les sanctions contre la Russie

Texte du ministère de la Justice sur les sanctions russes

Autres articles sur le conflit en Ukraine

En complément, nos autres publications autour du conflit en Ukraine et l’économie russe :

Photo of author

Pascal

Spécialiste de la finance et de la fiscalité grâce à mon activité professionnelle et ma formation universitaire, je partage sur le site Web Juristique mes connaissances et mon expérience. Je publie régulièrement les dernières valeurs d'indices économiques tels que : l'indice SYNTEC, BT01, ILAT, l'indice de la construction et de référence des loyers, les dernières valeurs du SMIC ainsi que des outils bancaires comme les codes SWIFT ou les codes CNAPS pour les transferts internationaux.

5 réflexions au sujet de “Sanctions contre la Russie : la France persiste dans son délire suicidaire”

  1. Que l’économie française et plus généralement européenne souffre des sanctions prises contre la Russie est sans importance. Il faut contrer la Russie, point barre.

    Répondre
    • « Il faut contrer la Russie, point barre. »
      En quoi, la Russie, nous menace ou dessert les intérêts français ? Je ne vois aucune raison, bien au contraire. Par contre, oui, la Russie menace les intérêts américains, là, c’est totalement évident, en particulier sur l’hégémonie du dollar. Bien cordialement.

      Répondre
  2. Entre la morale et l’économie, je choisis la morale et vous l’économie. La Russie rase des villes ukrainiennes en bombardant les zones résidentielles y tuant hommes femmes et enfants. Ca ne vous dérange pas apparemment, moi si.
    Je suis partisan d’augmenter les cotisations sur les salaires et les retraites afin d’augmenter l’effort de guerre français en faveur de l’Ukraine.

    Répondre
    • « La Russie rase des villes ukrainiennes en bombardant les zones résidentielles y tuant hommes femmes et enfants. ». Je n’ai rien vu en ce sens mais l’Ukraine bombarde les zones civiles du Donbass depuis 2014, ce qui a entrainé la mort de 15000 civils. Vous devez trop regarder LCI et diversifier vos sources d’informations. Bien cordialement.

      Répondre
  3. Ce sera mon dernier commentaire devant tant de cynisme. Vous avez gagné. Même Moreau ou Néant sont plus mesurés que vous. L’ONU reconnaît 14000 morts au Donbass dont 10000 militaires, 4500 ukrainiens et 5500 russes. Les 4000 civils tués l’ont été dans les deux zones, ukrainienne et russe, sans qu’il soit parfois possible de déterminer l’origine russe ou ukrainienne des tirs. La Russie a validé ce rapport. Et ne pas avoir entendu parler de Marioupol, Boucha, Izioum, Irpin … villes détruites par les russes, vous discrédite. J’ai honte pour vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

A propos

Créé en 2012, le site Juristique.org est une plateforme en ligne dédiée à fournir des informations juridiques claires, accessibles et fiables pour répondre aux besoins diversifiés de ses utilisateurs. Nous publions et relayons les articles autour du droit international, nottamement les articles de l'avocat Régis de Castelnau et de l'historien Sylvain Ferreira.


Articles d'actualité les plus consultés

La censure sur Telegram : ce canal ne peut être affiché, il a enfreint la législation

L'interview par Tucker Carlson en français

La désinformation sur l’Ukraine avec Idriss Aberkane et Alexandre Robert

La trahison de LEDGER pour les intérêts de l’état français ?

Derniers articles

Bulletin de Sratpol 185 : dilatation de la dette, Blinken humilié et Abrams fatigué

Bulletin n° 17 de Veille stratégique sur la guerre en Ukraine et en Israël/Palestine de Syvain Ferreira

Régis de Castelnau, Hervé Caresse et Alexandre Robert : le conflit mondial avec la vidéo n° 84

Réseaux sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour rester informé des dernières mises à jour juridiques.

Recherche et navigation

Naviguer sur Juristique.org est simple. Utilisez notre barre de recherche pour trouver des informations spécifiques, parcourez nos catégories thématiques ou explorez nos guides pratiques pour obtenir des conseils détaillés.